Comment garde-t-il leur équilibre ?

Vous avez sans doute déjà vu ces danseurs à la robe blanche tourner sur eux-même à une bonne vitesse. Ces moines font la danse dervish qui est une forme de méditation active d’origine Sufi.

Les Tourneurs dervish peuvent tourner sur eux-mêmes jusqu’à 2 heures de temps à un rythme de 33 à 40 rotations par minute sans ressentir d’étourdissement ! Comment est-ce possible ? Un groupe d’étude a observé les moines faire leur danse mystérieuse afin de percer le mystère. Mais tout d’abord, un peu de science…

Nos oreilles font bien plus qu’entendre des sons : notre oreille interne contient aussi l’organe de l’équilibre, l’appareil vestibulaire central. Il contient l’utricule, le saccule, le labyrinthe osseux, le labyrinthe membraneux et les crêtes ampullaires qui sont des canaux remplis de fluide et qui sont placés à des endroits stratégiques afin de détecter la gravité tant horizontalement que verticalement. Ces canaux à fluide réagissent aux mouvements du corps en envoyant des signaux au cerveau. En retour, celui-ci envoie des impulsions au corps afin qu’il s’adapte aux mouvements et maintienne l’équilibre.

Eh bien, comment les Tourneurs dervish gardent-ils leur équilibre sans être étourdis ? Premièrement, ils augmentent le nombre de tours graduellement afin d’habituer le cerveau à être de moins en moins sensible aux étourdissement. Puis, ils gardent leur tête inclinée afin que les liquides dans les canaux des oreilles minimisent la sensation de perte d’équilibre… Ingénieux, n’est-ce pas ?

Chez PIGA, nous nous demandons maintenant comment nos chaussons pourraient les aider encore plus à être stabilisés.